Mini-tornade :
Ça n'existe pas
On dit TORNADE BORDEL !



Abus de langage du terme « mini-tornade » selon Météo-France

Le terme « mini-tornade » ne correspond pas à un phénomène météorologique. Souvent, on désigne ainsi les coups de vent sous orage (micro-rafales ou fronts de rafale) qui sont beaucoup plus fréquents et peuvent causer des dégâts tout aussi importants. Les micro-rafales correspondent à des courants d'air descendants d'un nuage et s'étalant au sol, alors que les tornades correspondent à des courants d'air ascendants et tourbillonnaires.

Source : Météo-France - Trombes et tornades




Abus de langage du terme « mini-tornade » selon Wikipédia

Les tornades, faibles ou fortes, ont des caractéristiques propres et sont jugées par leur intensité (Échelle de Fujita), non par leur dimension. C'est pourquoi l'expression « mini-tornade », souvent employée dans les médias, est à proscrire. Il s'agit le plus souvent en effet d'un terme fourre-tout qui est utilisé pour décrire tout dommage par le vent et très localisé, sans tenir compte du mécanisme causal. Il confond le plus souvent des phénomènes aussi différents que des rafales descendantes sous orages, des grands vents synoptiques et de faibles tornades (ou trombes).

Source : Wikipédia - Tornade




Echelle de Fujita améliorée

Echelle de Fujita améliorée

Le plus souvent, on ne peut estimer la vitesse maximale des vents dans une tornade qu'en constatant les dégâts occasionnés. En effet, les instruments de mesure se retrouvent rarement sur la trajectoire du phénomène ou sont tout simplement détruits.

L'échelle Fujita, conçue en 1971 par deux chercheurs américains Tetsuya Théodore Fujita et Allan Pearson, classe l'intensité des tornades en fonction des dégâts causés de F0 (légers dégâts) à F5 (dégâts incroyables).

Une nouvelle échelle de Fujita « améliorée » a été mise en place en 2007. Cette échelle utilise également 6 catégories, de EF0 à EF5 (E comme « enhanced » = améliorée), avec des intervalles de vent différents. Elle repose sur 28 indicateurs (matériaux, végétation, …) dont les dommages peuvent être reliés à des vitesses de vent. C'est en comparant plusieurs classes dans plusieurs endroits que le météorologue va pouvoir affecter la tornade à la bonne classe de l'échelle de Fujita améliorée.

L'échelle Fujita a été conçue pour faire correspondre le seuil F1 (« F » comme Fujita) à la force 12 de l'échelle Beaufort et le seuil F12 au nombre Mach 1,0 (mur du son). En pratique, l'échelle de Fujita n'utilise que 6 intervalles, allant de F0 (60-120 km/h) à F5 (420-510 km/h). En effet, au-delà des 400 km/h, il est impossible d'évaluer précisément les dégâts tant les vents sont dévastateurs.

Source : Météo-France - Trombes et tornades